Share This Post

À ne pas manquer / Featured Slider / Voyage

La Jamaïque et sa population issue d’un riche héritage culturel

La Jamaïque et sa population issue d’un riche héritage culturel

L’île de la Jamaïque est une île remplie de diversité, de richesses et d’histoires. À travers sa musique reggae mondialement connue, ses paysages, sa gastronomie, ses champions mais aussi sa population métissée.

Située dans la mer des caraïbes, j’ai découvert la Jamaïque à travers le célèbre groupe I-Threes dont Rita Marley faisait partie. Les I-Threes étaient l’un des premiers groupes féminins de la Caraïbe, inspiré par les mythiques groupes afro-américains tels que les Suprêmes de Diana Ross. Même sans y avoir déjà mis les pieds, je me sens à chaque fois projetée dans cette ile lorsque j’entends les voix, les rythmes et les pas de danses de ce groupe.

Les I-Threes composées de Judy Mowatt, Rita Marley et Marcia Griffiths

Cependant, ce n’est pas seulement la musique qui a su toucher mon cœur. En effet, la gastronomie a aussi touché la jeune femme gourmande que je suis. La cuisine jamaïcaine est une cuisine issue d’un mélange entre les différentes influences européennes, africaines, indiennes et chinoises. Les différents plats locaux sont composés de saveurs très épicées, de légumes et surtout de poisson car là-bas on privilégie beaucoup la nourriture saine. Dans un seul et même plat nous pouvons donc voyager à travers les diverses influences de l’île. Pour avoir un avant-gout d’un éventuel voyage, je peux vous conseiller le restaurant Healthy Eaters qui se trouve dans le quartier de Brixton à Londres. La communauté jamaïcaine est très forte en Angleterre en raison de leur histoire commune, donc le temps d’un week-end vous pouvez vous y rendre.

Les espaces naturels ainsi que les magnifiques paysages ne manquent pas en Jamaïque au point que l’on surnomme l’ile « le jardin des Caraïbes ». Elle est composée d’une forte densité de montagnes ce qui contribue à la présence de nombreuses rivières et cascades. En dehors des images négatives que diffusent les médias, la densité, la quantité et la beauté de ses parcs et jardins botaniques retiennent toujours mon attention. Les forêts sont toujours constituées d’arbres et feuilles arborant de jolies couleurs tropicales. Et comme toutes les îles de la Caraïbe, la Jamaïque est composée de magnifiques plages, pourtant ce sont surtout les rivières qui attirent les touristes.

L’art jamaïcain est l’un des plus riches des caraïbes. Passionnée d’art et de peinture, les nombreuses peintures réalisées par les artistes jamaïcains m’attirent toujours autant. Car les couleurs sont toujours joyeuses, vives et chaudes. Les scènes de vie et les évènements historiques sont mis en avant de manière à ce que cela intrigue quiconque les regarde. J’aime la diversité culturelle et humaine que les auteurs reproduisent à travers les couleurs tropicales, les paysages et les visages de la population.

L’histoire et plus particulièrement l’esclavage, qui est une partie sombre de l’histoire de l’île, font que j’admire le courage et la force des esclaves africains et de leurs descendants. Ces hommes, femmes et enfants ont été arrachés de force à leur continent et ont subi les crimes les plus cruels à l’autre bout du monde.

Et malgré le système auquel ils étaient confrontés, ces hommes se sont toujours battus contre l’oppression et leurs libertés. Cette force, nous la retrouvons beaucoup dans le caractère de leurs descendants qui constituent aujourd’hui la première communauté de l’île.

Mais ce que j’aime le plus, c’est la population jamaïcaine qui est purement ce qu’on appelle un melting-pot. Car l’histoire de l’ile a fait que les différents peuples n’ont pas pu déroger à la règle du métissage. Comme la plupart des anciennes colonies, ces hommes et ces femmes se sont mélangés malgré les rejets, les préjugés et les discriminations de leurs communautés respectives.

Une descendante indienne, une descendante de colons européens et enfin Naomi Campbell la célèbre Top model avec sa mère. Naomi est née d’un père chinois-jamaïcain et d’une mère afro-jamaïcaine.

D’une rue à une autre, nous avons l’impression de nous retrouver d’un pays à un autre. Car les racines, les traces et l’histoire sont restés encrées chez la population. Les influences africaines, européennes, asiatiques et orientales ont constitué la population jamaïcaine d’aujourd’hui.

Et puisque nous sommes entre nous, entre femmes, je propose pour finir cette présentation de mettre en avant deux personnalités féminines jamaïcaines qui m’inspirent beaucoup à travers leur parcours, leur influence et leur héritage culturel.

Je trouve ces femmes belles, intelligentes et si inspirantes. Elles contribuent au rayonnement de leur île à l’international mais surtout à la promotion de la femme jamaïcaine.

Cedella Marley est la fille du célèbre chanteur Bob Marley et de sa femme Rita également chanteuse. Cedella possède des origines africaines et anglaises de par son père issu d’une union entre une afro-jamaïcaine et un descendant de colons anglais juifs. Sa mère Rita est d’origine cubaine de par sa mère Cynthia (elle est née à Cuba et est arrivée en Jamaïque à l’âge de trois mois) et afro-jamaïcaine de par son père.

 

Cedella est ce qu’on appelle une businesswoman car elle est à la tête du label créé par son père, Tuff Gong International. En plus d’avoir chanté dans le groupe « Melody Makers » aux côtés de ses frères et sœurs dans les années 80 et 90, elle est aussi la créatrice d’une ligne de vêtements ainsi que des costumes nationaux de l’Équipe nationale féminine jamaïcaine et des athlètes de l’île lors des J.O 2012.

 

Lisa Hanna est la deuxième jamaïcaine à avoir remporté le titre de Miss World en 1993, à l’âge de 18 ans. Descendante d’indiens arrivés après l’abolition de l’esclavage, elle va positivement contribuer au développement de son île en occupant des postes à haute responsabilité. Durant son année de règne, elle utilise sa visibilité internationale pour sensibiliser les politiciens à la cause des enfants. En 2007, elle devient députée de la circonscription du Sud-Est de Saint Anne avant d’être nommée Ministre de la Jeunesse et de la Culture en 2012. Toujours en 2012, elle participe à la préparation de festivités de la célébration du 50ème anniversaire de l’Indépendance de la Jamaïque.

 

 

 

Enfin, Lisa siège actuellement à l’UNESCO en tant que présidente de la Commission nationale de la Jamaïque.

 

 

Publié dans À ne pas manquer,Featured Slider,Voyage

Share This Post

Crée en Janvier 2016, Naïra Culture est un blog consacré :
– aux cultures du monde/diversité
– aux femmes
– aux voyages
– à la beauté/mode
Consciente de la richesse de mes racines paternelles et maternelles, l’objectif est de mettre tout cela en oeuvre, dans un univers bien à moi.

Leave a Reply

Se connecter avec:



Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>