Share This Post

À la Une / À ne pas manquer / Actualités / Société

Que retenir de THIS IS AMERICA de Childish Gambino ?

Que retenir de THIS IS AMERICA de Childish Gambino ?

En mai 2018 Donald Glover a bouleversé le monde avec la chanson THIS IS AMERICA de son alter ego musical Childish Gambino. Véritable claque visuelle, ce clip interpelle par de nombreuses références qui reflètent la réalité américaine à travers les âges.

En 4 minutes Childish explore les deux faces de l’Amérique avec un langage visuel fort et complexe. L’impact est tel qu’il faut plusieurs visualisations pour en saisir les moindres détails. Les maux sociaux de l’Amérique sont pointés de manière crue, aussi bien par les paroles que par les images.

LA VIOLENCE ET LES ARMES

L’arme employée pour abattre le guitariste (de dos) est précieusement recueillie sur tissu rouge avec un cérémonial contrastant de le traitement du corps. Il en est de même pour la mitraillette utilisée lors du massacre dans l’église. On pourrait penser que le crime est bénin, d’autant plus qu’un chœur chante “we just want party”, mais non on comprend que l’abus des armes y est dénoncé.

LE RACISME

Présent tout le long du clip, c’est la face sombre de l’Amérique qui est mise en scène de façon subtile.

  • La posture de Childish appuyant sur la gâchette est une allusion aux poses des comédiens jouant la BLACK FACE dans les années 20. 
  • Lors du tir sur le chœur gospel, on ne peut s’empêcher de penser au massacre de Charleston en Caroline du Sud (2015) et aux manifestations virant aux émeutes qui en ont suivi.
  • La scène finale de poursuite semble tiré du film Get Out. Mais elle fait plutôt penser à la poursuite d’un esclave en fuite, seul contre tous.

LES MÉDIAS

Ils représentent à la fois la liberté (témoins qui filment les bavures policières avec leur smartphones) et le mensonge avec un côté bon enfant où on ne diffuse que du positif. La preuve, les émeutes derrière d’innocents enfants dansant. On condamne le fait que l’Amérique refuse de faire face à ces problèmes sociaux, les cachant derrière des chants et des danses… jusqu’à la révolte, à l’émeute.

En définitive, la violence est au service du racisme, sous l’œil complice des médias

Publié dans À la Une,À ne pas manquer,Actualités,Société

Share This Post

Leave a Reply

Se connecter avec:



Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>