Share This Post

Hommes / Interviews / Lifestyle

Portrait de Pierre-Yvan Houessou, fondateur de Dawey, solution de rasage dédiée aux peaux noires

Portrait de Pierre-Yvan Houessou, fondateur de Dawey, solution de rasage dédiée aux peaux noires

BBR Post est allé à la rencontre de Pierre Yvan, l’entrepreneur à l’initiative de Dawey, qui a pour ambition de révolutionner l’expérience du rasage pour les hommes aux barbes dures et poils crépus.

Pouvez-vous présenter en quelques mots. Quel est votre parcours professionnel ? Quelle formation avez-vous suivi ?

Je suis diplômé d’une école de commerce spécialisée en Finance. J’ai travaillé quelques années dans différents domaines tous liés à la Finance. J’ai commencé dans le l’IT orienté Private Equity. Puis je suis parti dans la Communication Financière, un milieu très fermé et très rigoureux où la moindre erreur peut influer sur un cours de bourse. Après ça je suis parti dans l’immobilier et le tourisme, toujours à des fonctions financières.

Quel est votre leitmotiv ? Quelle est votre ambition professionnelle sur le long terme ?

Savoir que ce que je fais à une importance, c’est ce qui me motive au quotidien. Je m’épanouis en sachant que je pourrais laisser une trace dans la vie de certains. Et c’est comme ça que je souhaite mener toute ma carrière professionnelle. Je ne sais pas si on peut parler d’ambitions mais j’ai des objectifs à atteindre. J’ai énormément de projets en tête et de choses à réaliser.

Comment vous définir en un adjectif ?

Question difficile, j’ai dû demander à mon entourage : audacieux.

Comment vous est venue l’idée de créer une marque de cosmétique pour homme et à la peau noire ?

DAWEY2J’avais depuis longtemps cette envie d’entreprendre. Avec mon caractère, l’entrepreneuriat était une suite logique à mon parcours. A l’époque, je cherchais donc quelque chose à créer et je suis tombé sur une étude portant sur l’ethno-cosmétique. Quelques temps après je m’étais décidé à monter un ecommerce dédié aux peaux noires. L’offre pour femmes était de plus en plus présente mais je ne trouvais pas comment me différencier à l’époque des rares acteurs déjà présents sur le marché. Puis j’ai rencontré un serial-entrepreneur qui m’a dit cette phrase : « Tu dois créer quelque chose que toi seul est capable de créer ». Il fallait donc que je m’inspire de mon histoire personnelle. Ayant toujours eu du mal à trouver des soins cosmétiques de qualité et adaptés à ma peau je savais qu’il fallait aller de ce côté là. Au cours de mon parcours professionnel, j’ai dû, comme bon nombre d’hommes, me raser. L’horreur !!! Je finissais avec d’horribles poils incarnés et boutons de rasages qui m’empêchaient de m‘épanouir complètement. C’était donc trouvé. Je devais me pencher sur ces problèmes de peau liés au rasage. Pendant mon étude de marché, j’ai découvert que 80% des hommes noirs et métissés et 30% des hommes caucasiens sont sujets à ces problèmes là.

Quelle est la spécificité de DAWEY et en quoi se différencie-t-il des autres produits sur le marché?

DAWEY apporte une solution globale à un réel problème. Il s’agit d’un rituel de rasage en 4 étapes composé de 5 éléments qui fonctionnent ensemble. Notre produit est assez novateur sur le marché français car il va du pré-rasage à l’après-rasage en passant par le rasoir lui-même, et ça il faut aller aux US pour le retrouver. Après avoir interrogé des experts (dermatologues et maitres barbiers), nous avons compris que la réponse aux problèmes de rasage résidait dans le rasage lui-même. Il fallait les bons produits, la bonne méthode et les bons outils.

De plus nous accordons une attention particulière au design et nous avons essayé de faire un beau produit qui sera agréable à voir dans une salle de bain et fera un excellent cadeau. Dans une société de consommation extrême, nos produits sont aussi faits pour durer ce qui va un peu à contre courant.

Est-il requis d’avoir une formation particulière pour se lancer dans le secteur des cosmétiques ?dada36

Tout dépend de ce que l’on fait. Mon associée par exemple a un doctorat en Science et santé, expertise dermatologique. Elle s’occupe donc de créer les formules de nos produits. Ensuite la fabrication est confiée à un laboratoire. Mais pour d’autres, ce même laboratoire pourrait concevoir des produits cosmétiques à partir d’un simple brief marketing. Donc en fonction de la portée de ce que l’on veut réaliser, il n’est pas obligatoire d’avoir une formation spécifique.

 

Comment sont accueillis vos produits ? Etaient-ils attendus par la communauté des hommes noirs ?

Pour l’instant nous avons eu de très bon retours. Que ce soit au niveau du packaging, du design et des produits eux-mêmes. Nos clients sont globalement satisfaits et attendent tous de nouveaux produits DAWEY. Après, je ne sais pas si nos produits étaient attendus, mais ils ont été très bien accueillis. Certains clients nous disent merci, car enfin, ils n’ont plus peur de se raser et peuvent se reconnaître dans une marque de soins.

Où peut-on acheter les produits DAWEY ?

Nous sommes avant tout une startup e-commerce. Notre site web https://justdawey.com est pour l’instant le seul endroit online où trouver notre solution. Nous avons également une boutique partenaire qui nous suit quasiment depuis le début : le VBS Barber & Shop, 96 rue du Faubourg Poissonnière à Paris.

Comment envisagez-vous l’avenir de DAWEY ?

Nous avons énormément de projets dans les cartons. A court terme, nous allons créer de nouveaux produits dans d’autres catégories de soins, et essayer d’étendre le réseau de distribution physique aux Antilles. A moyen terme, nous envisageons d’être présent en Afrique.

DAWEY1Comment vous voyez-vous dans cinq ans ?

Oscar Wilde a dit « Il faut viser la lune, car même en cas d’échec, on atterrit dans les étoiles ». Dans 5 ans, nous espérons bien devenir la marque de soins référence chez les hommes noirs. Et plus globalement, nos modèles sont P&G, L’Oréal ou Sisheido. Donc dans 5 ans, nous espérons être un groupe de cosmétique reconnu internationalement avec différentes marques mais toujours destinés aux peaux noires et métissées.

Quel message souhaitez-vous faire passer auprès des lecteurs et des lectrices BBR ?

Il y a cette phrase que j’aime bien et que je répète souvent : « votre image est ce que vous offrez de plus accessible. Vous ne pouvez pas la cacher, mais vous pouvez la contrôler. »

Quel conseil donneriez-vous à un lecteur qui souhaite se lancer dans l’entreprenariat ?

Selon moi, l’entrepreneuriat est comme un grand saut à l’élastique. Avant on a peur, après on se sent vivant. Il ne faut pas avoir peur de sauter dans le vide. Entreprendre, c’est de grandes prises de tête au quotidien, mais c’est surtout de l’adrénaline, du plaisir et des rencontres. Foncez, mais assurer-vous d’avoir bien accroché l’élastique.

Que pensez-vous de l’initiative BBR ?

C’est une initiative importante car il faut promouvoir la beauté noire et son industrie. Bravo et longue vie à BBR.

Merci Pierre-Yvan et à vous aussi le plein de succès 🙂

Publié dans Hommes,Interviews,Lifestyle

Share This Post

Leave a Reply

Se connecter avec:



Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>