Share This Post

Beauté / Entrepreuneuriat / Interviews

BBR Cameroun – Entrevue avec Ange Mbayen, fondatrice et CEO de BOLD MAKE UP

BBR vous fait découvrir l’expérience entrepreneuriale de Ange Mbayen et sa jeune marque de maquillage Bold Make up ainsi que son concept de Beauty Bar.

Parle nous de ton jeune parcours et hors normes
J’ai eu un parcours assez atypique car de base je me destinais à travailler dans les finances. En effet, en 2012, j’ai obtenu un Master 2 en Finance en école de commerce (l’EBS Paris), à la suite duquel j’ai travaillé en contrôle de gestion chez Vinci (Sogea Satom). J’ai trouvé ce domaine un peu trop monotone, je m’ennuyais, j’ai donc décidé de faire un master spécialisé en Luxury Brand Management à l’INSEEC car j’ai toujours été attirée par l’univers du luxe. J’ai donc fait mon stage de fin d’études comme Consultante chez Luxe Corp, un Cabinet de conseil spécialisé dans le Luxe. Après cette expérience, j’ai changé une nouvelle fois de voie en rejoignant l’agence de publicité Publicis, comme Assistante Chef de Projet. J’étais en charge de la communication de plusieurs centres commerciaux dans la région parisienne.

Comment gères-tu l’équilibre entre vie personnelle et activité professionnelle intense?
Depuis le début du projet, j’ai beaucoup moins de place pour la vie personnelle car cela me prend beaucoup de temps et d’énergie. Après j’ai fait le choix de me concentrer sur Bold, et donc j’ai un peu mis les sorties de côtés. Aujourd’hui mon coté casanière prend le dessus, malgré le fait que je sois une grande “fêtarde”.

Quelle a été la réaction de ton entourage à l’annonce de ton projet ?
Mes parents et mes frères ont été très fiers et m’ont beaucoup soutenue, mes copines dubitatives mais une fois le projet réalisé, très contente.

Créer une marque de cosmétique africaine est un pari risqué, comment cette idée t’as été insufflé, d’où est venu l’inspiration?
En fait, lors d’un séjour à Douala, j’avais oublié ma trousse de maquillage, et j’ai eu du mal à trouver des éléments basics qu’on devrait pouvoir trouver dans des magasins de cosmétiques. C’est suite à cela que l’idée a commencé à émerger dans ma tête. Puis un jour en parlant avec Isma Henani (associée et Directrice Commerciale), elle m’a dit qu’une de ses amies maquilleuse voulait créer sa marque de maquillage, et que le processus n’était pas très compliqué (elle se trompait, et nous nous en sommes rendues compte assez rapidement rire). Et là, l’anecdote du Cameroun m’est revenue, et c’est comme ça qu’on s’est dit pourquoi pas créer une marque de make up pour l’Afrique par des africaines. Isma et moi soumettons le projet à Audrey Mouangue (Associée et Directrice Artistique) car c’est son domaine, et elle décide de rejoindre l’aventure. En effet, en tant que maquilleuse pro ça a toujours été son rêve de créer un jour sa propre marque de make up.
[perfectpullquote align=”full” cite=”” link=”” color=”” class=”” size=””]L’idée du nom Bold vient de moi, c’est un mot anglais que j’ai toujours adoré, je trouve qu’il sonne bien, mais surtout il est fort de sens. En effet, Bold ça veut dire audacieux, quelque chose qui sort de l’ordinaire. Et je pense qu’il n’y a pas de meilleur mot pour qualifier notre projet.[/perfectpullquote]

Il définit également quelque chose de coloré, et il n’y a rien de plus coloré que du maquillage. Au vu de tout ça, pour moi c’était le nom idéal!

Quel a été ton principal facteur de motivation à tes débuts? A-t-il évolué aujourd’hui?
J’avais vraiment envie de faire quelque chose qui allait être déterminant, et inspirant pour ceux qui m’entourent et les jeunes femmes africaines. Aujourd’hui toujours la même motivation qu’au début.

Quelles difficultés as-tu dû surmonter pour atteindre tes objectifs?
[perfectpullquote align=”full” cite=”” link=”” color=”” class=”” size=””]Les difficultés ont été principalement liées à notre âge. Mes associées et moi sommes jeunes, et quand on est jeune on est difficilement crédible, on doit faire plus d’efforts pour convaincre. [/perfectpullquote]

La deuxième difficulté c’est l’administration, que ça soit en France ou au Cameroun, beaucoup de lenteur et de paperasserie.

Quel est le portrait de la femme qui utilise les produits Bold make up?
A ma grande surprise, notre clientèle est plus âgée qu’on ne l’aurait imaginé. La majeure partie est dans la tranche d’âge des 30 ans et plus, très peu dans la vingtaine. Ce sont des femmes avec un certain niveau social qui recherche la qualité avant tout. Elles ont l’habitude d’acheter les grandes marques de cosmétiques internationales et qui par conséquent trouve un bon rapport qualité prix avec Bold et surtout un produit sur place. Plus besoin de commander à l’étranger ou attendre de voyager. Mais nous essayons de capter aussi une clientèle plus jeune via les promos, les évènements et les partenariats.

Quelles valeurs souhaite véhiculer Bold Make up?
[perfectpullquote align=”full” cite=”” link=”” color=”” class=”” size=””]La marque a pour but de fournir aux beautistas africaines le meilleur compromis entre la qualité et le prix. Nous voulons créer une communauté de femmes Bold. D’où notre communication qui se veut au plus près du consommateur.[/perfectpullquote]

Parle nous du Bold Make up Beauty bar? Pourquoi le concept est-il novateur?

Screen Shot 2016-04-22 at 18.57.36Le Beauty Bar est donc un concept store entièrement dédié au maquillage. Le terme Beauty Bar tout simplement car nous voulions détourner le canal de distribution classique vraiment faire rêver nos clientes. Nous ne sommes pas juste une boutique de maquillage nous sommes Le Beauty Bar.

Quand la cliente rentre au Beauty Bar elle est dépaysée, et c’est je pense ce qui manque un peu chez nous au Cameroun. Les gens oublient souvent de soigner le coté expérientiel du point de vente.

 

 

Le meuble principal de la boutique est un grand bar jaune de 3m2 autour duquel s’articulent 3 espaces:

  • le make up bar: dédié à la vente de produits de maquillage et de soin pour le visage. Les produits sont disposés dans des verres à cocktails ou sur des verres à vin (tout est fait pour rappeler l’univers du bar). Les clientes peuvent tester tous les produits.
  • le studio bar: avec prestation de maquillage à la carte. Les clientes découvre ainsi le Menu du Beauty Bar et peuvent opter pour un “soft” (maquillage jour) où encore un “grands crus” (maquillage soir).
  • le bar du regard : où les femmes peuvent découvrir l’épilation des sourcils au fil, le rehaussement de cils et encore le maquillage semi permanent des sourcils. Un ensemble de prestations encore inédites au Cameroun._A6A3733-en-tant-qu'objet-dynamique---1

Pourquoi avoir choisi le Cameroun comme lieu d’implantation ?
Nous avons créé Bold avec pour cap l’Afrique, car je pense que le marché est déjà saturé en Europe de même que les autres marchés occidentaux. Ensuite le Cameroun principalement parce que nous sommes camerounaises (Audrey et Moi) et que c’était donc plus simple de se lancer dans un pays qu’on connaît déjà un minimum. Après du point de vue business, comme évoqué principalement il y a un manque dans le secteur du maquillage au Cameroun plus que dans d’autres pays comme le Nigéria ou la Côte d’Ivoire, donc quelque part c’était aussi stratégique. Entrez comme « pionnier » plutôt que comme challenger.

Quel accueil est réservé à la marque en Afrique et ailleurs?
Très bon, beaucoup d’encouragements et de félicitations. On a aussi quelques personnes qui nous suivent en France notamment.

Quel futur imagines-tu pour Bold Make proxyup?
[perfectpullquote align=”right” cite=”” link=”” color=”” class=”” size=””]Nous espérons que Bold deviendra une marque de référence sur le continent africain et pourquoi pas ailleurs aussi, aux Etats unis par exemple. Nous avons pour projet de conquérir le monde LOL.[/perfectpullquote]

 

 

Nous souhaitons connaître tes loisirs afin de dresser ton portrait life style. Pour commencer, quelle est ta dernière sortie culturelle?
Lol un cinéma version Cameroun (il n’y a plus de salle de cinéma, mais le centre culturel français fait parfois des projections de film récents) pour voir le dernier Rocky. Il y a très peu de divertissement au Cameroun.

Quel est ton restaurant préféré parmi tous?
Mon restaurant préféré, N°1 de tous un un restaurant à Los Angeles qui s’appelle The Bazaar, c’est un restaurant très trendy, avec une déco signée Starck, on y mange des tapas revisitée façon gastronomique, l’ambiance est incroyable.
Sinon à Paris je dirai le Mama Shelter et au Cameroun La Fourchette.

Où aimes-tu prendre un verre et te détendre?
Au Cameroun, à Douala j’adore Le Palais, c’est un live musique Bar, C’est super !

Quel est ton quartier de prédilection pour le shopping?
Je ne me rappelle même plus de la dernière fois que j’ai fait du shopping… Mais j’achète beaucoup en ligne, et avant quand je vivais à Paris, je faisais principalement le shopping à coté de chez moi, donc par défaut je dirais le 16ème.

Si tu avais la possibilité d’influencer positivement les lectrices de BBR et en générale toutes les femmes; quel(s) conseil donnerais-tu à une jeune femme qui souhaite se lancer dans l’entreprenariat?
De ne pas hésiter à se lancer surtout si c’est quelque chose qui la passionne vraiment. Qu’aussi toujours pensé à un produit où service qui répond à un besoin de manière différente par rapport à ce qui se fait déjà.

Quel secret de beauté souhaites-tu partager avec les lectrices de BBR?
Lol beaucoup dormir, car derrière un beau maquillage, c’est une belle peau et c’est avant tout une peau reposée (les stars trichent, car elles ne dorment pas beaucoup mais elles ont photoshop).

Comment définirais-tu une femme BBR?
Je suis vraiment dans la philosophie « less is more » en terme de beauté et de mode. J’aime la beauté naturelle (oui même si je suis à l’origine d’une marque de maquillage). Je citerai donc des filles comme Jasmine Tookes ou Karrueche Tran que je trouve magnifiques, autant dans leur maquillage, leur style vestimentaire et leur approche de la vie. Elles sont donc pour moi des baromètres de la beauté black.

Publié dans Beauté,Entrepreuneuriat,Interviews

Share This Post

Leave a Reply

Se connecter avec:



Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>